Marie Gérin-Lajoie. Conquérante de la liberté

Marie Gérin-Lajoie. Conquérante de la liberté
  • Éditeur québécois

Elle a été première ministre de la solidarité féminine, et la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, qu’elle a fondée, fut le siège de son gouvernement. Pendant un demi-siècle, Marie Gérin-Lajoie a déployé une infatigable ardeur à combattre les préjugés véhiculés au sujet des femmes, considérées alors par beaucoup comme des êtres influençables aux nerfs fragiles et aux facultés intellectuelles limitées. Cette biographie met en relief la destinée exceptionnelle de cette pionnière de la lutte pour le droit de vote et le droit à l’éducation pour les femmes du Canada français.

Table des matières

Table des matières
Marie Gérin-Lajoie. Conquérante de la liberté 1
En prélude à cette biographie 9
Les deux Marie, mère et fille / Au sujet des notes de bas de page 12
chapitre 1 Une enfance à l'école des fortes vertus 13
chapitre 2 Le couvent comme une prison 35
chapitre 3 Une jeune fille indignée par l'injustice 53
chapitre 4 La grande découverte du droit d'association 79
chapitre 5 Les débuts d'un mouvement ' révolutionnaire ' 103
chapitre 6 Un féminisme approuvé par l'Église 125
chapitre 7 Une fervente avocate du droit à l'instruction 151
chapitre 8 La lancée vers les bureaux de vote 177
chapitre 9 Première ministre de la solidarité féminine 203
chapitre 10 Les premières victoires de la Fédération nationale 231
chapitre 11 La croisade de l'eucharistie 259
chapitre 12 À la conquête du savoir et de l'espace public 287
chapitre 13 Le droit de vote pour faire partie de la nation 317
chapitre 14 Les évêques québécois en campagne 341
chapitre 15 Le grand voyage à Rome 363
chapitre 16 La volte-face de Mgr Gauthier 387
chapitre 17 L'ultime lutte contre les abus de la loi 415
chapitre 18 Des heures douces à l'infini 439
Notes 463
Note sur les fonds d'archives 478
Bibliographie 479
Liste des encadrés 485
Crédits photographiques 487
Chronologie 492
Index 496
Les fragiles conquêtes d'une écrivaine 502